Communication autistique ou pourquoi nous sommes souvent soupçonnés à tort de mentir.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Un jour, à l’école, j’avais environ 13 ans et une adulte m’a arraché le roman que je tenais. Elle a dit qu’il portait l’étiquette d’une autre école, et qu’il avait donc été volé. J’ai protesté en disant l’avoir acheté dans une vente-débarras. J’ai été rencontrée par la direction et accusée. J’ai dit que ce n’était même pas une école que j’avais fréquentée, mais rien n’y faisait. Les accusations ont persisté. Finalement, je me suis rappelé l’adresse de la maison et j’ai pu être blanchie. Ce genre de situations, j’en ai une très longue liste en tête. C’était absolument ridicule.

On m’accusait de toutes sortes de trucs abracadabrants sans raison, des vols, du vandalisme et du mensonge. Jusqu’à hier, je n’avais aucune idée de ce qui poussait les adultes à toujours tendre leurs soupçons vers moi. Et je suis tombée sur cet article, le choc !!! Je réalise que les autistes, nous sommes beaucoup plus à risque.

Mise en contexte

Je faisais une recherche pour comprendre pourquoi les gens mentent. Après la liste des intentions et raisons, il y avait une liste des signes que quelqu’un nous ment. L’horreur !!!!

Source : https://gcarton.com/fr/publications/la-lettre-du-gccg/le-mensonge

La liste des indices que quelqu’un ment !

Ne pas regarder dans les yeux ou regarder fixement

Pour écouter, je dois souvent regarder ailleurs que dans les yeux ! J’oriente mon regard vers la bouche, tellement plus claire au niveau des indices d’émotions, sinon, je regarde l’objet dont la personne parle. Énormément d’autistes, à force de se le faire reprocher, font tout le contraire et regardent trop fixement les yeux.

Changer de ton, timbre de voix et/ou de rythme de diction

Selon à qui je parle ou le contexte, je peux très rapidement changer de ton et choisir le mauvais. Voix aigüe, grandes accélérations, les variantes et mes choix d’intonations sont imprévisibles et souvent non représentatifs de mon ressenti. On m’a déjà demandé pourquoi j’étais si fâchée alors que j’étais en proie à un élan de joie ! C’est typique des autistes !

Prendre du temps pour répondre

Lorsqu’on me demande quelque chose, il y a souvent un arbre de possibilité qui s’ouvre pour que je tente de deviner laquelle des significations est la plus plausible. Lorsque ça se produit, il s’installe un flottement de plusieurs secondes ainsi qu’un regard perdu.

Si on change rapidement de contexte, j’ai aussi souvent besoin d’un temps pour me recalibrer sur le nouveau sujet. Encore là, beaucoup d’autistes réagissent comme moi.

Répondre avec une question

Dans le même ordre d’idée, si je veux valider l’intention ou la signification, je vais très souvent répondre par une question. J’interprète si souvent mal ! Je suis prudente.

Sembler inconfortable physiquement (divers mouvements sur le siège…)

Je suis en inconfort quasi permanent et surtout, surtout, dans les situations sociales. Tout me dérange, les vêtements, la température, les meubles, on dirait que je me débats dans mon propre corps comme si l’enveloppe peau était de trop.

L’autisme et les problèmes de communication chez les personnes verbales

Bien parler ne signifie pas nécessairement bien communiquer. C’est subtil, mais notre communication et nos interactions sociales sont touchées par l’autisme. Chez les super verbaux, ceux qui n’arrêtent pas de parler, les volubiles comme moi, on a tendance à croire que la communication n’est pas affectée et c’est faux.

Je ne dis pas que les autistes ne mentent pas. Certains mentent beaucoup, d’autres en sont incapables, mais on peut définitivement être mal compris.

Parents, professeurs, figures d’autorité, attention !!!

Nous sommes différents. Prenez en considération cette différence et oublier votre instinct d’enquêteur. Nos réactions sont et demeureront différentes. Basez-vous sur les faits.

Merci !

BONJOUR!

Je suis Valérie Jessica Laporte. Bienvenue dans mon univers autistique.

Femme blanche autiste souriante avec lunettes bleues et tresses bleues

DERNIERS ARTICLES