L’amour et l’autisme ou la petite histoire d’une jeune autiste qui se pensait grande.

Les inspirants

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Anecdote.

C’est devenu une histoire qui fait bien rire autour du feu, mais à l’époque, je ne l’ai pas trouvée drôle pantoute. À mon arrivée au Cégep, certaine d’avoir été instantanément transformée en grande personne, j’ai entamé la grande quête, soit celle du futur reproducteur.

Pour les critères de sélection, parce que la logique l’emportait sur les sentiments, sensations et toutes les autres affaires que je trouvais trop d’ouvrage à gérer, je me basais sur ce que je savais de l’humain. Deux personnes avec un bagage génétique éloigné avaient plus de chances d’avoir des enfants en bonne santé. Alors j’ai sélectionné un mâle avec une couleur de cheveux et de yeux différent des miens. Physiquement, c’était celui qui semblait le plus en santé et en bonus, il avait toutes les qualités de communications et d’interactions sociales qui me faisaient défaut.

Comme on magasine un véhicule ou une maison, j’ai proclamé que j’avais fait mon choix. Comment ? Avec une lettre. Est-ce qu’il m’est venu à l’idée que le fait qu’on n’ait jamais discuté était pertinent ? Non. Est-ce que j’ai pris en considération tout le temps qu’il passait déjà avec une autre fille ? Non.

Le pauvre. Il reçut donc cette lettre étrange et je fus ‘’rencontrée’’ pas d’autres personnes pour me faire expliquer pourquoi ça n’avait aucun sens.

Se connaitre

Je ne savais pas que j’étais autiste. Je ne savais pas qui m’attirait. Je ne savais pas ce que j’aimais. Je ne savais rien. Pour moi, toutes mes idées de comment fonctionne une relation, ça partait des livres et je lisais essentiellement de vieux bouquins. J’avais donc une conception complètement farfelue des interactions de sociale et encore plus créative, des interactions de couple.

Imaginez si ma base avait été les mangas, ce que tant d’autistes aiment actuellement… rire !

Assez rigolé

C’était très cocasse et amusant, mais il y a l’autre aspect. Le consentement. On se fait apprendre les choses à la manière des neurotypiques, alors je n’ai jamais envisagé le scénario : J’ai prévu de rester jusqu’à 22h. La personne ne semble pas comprendre un non, je peux quitter. Non. Je devenais hyper fâchée, une colère contre moi, une colère contre l’autre, et je ne comprenais pas pourquoi un refus ne fonctionnait pas. Surtout, je n’avais pas de plan de sortie. Je dis parfois à la blague que c’est miraculeux que j’aie survécu jusqu’à 45 ans. Mais je sais au fond de moi que ce n’est pas vraiment de l’humour, c’est vrai. C’est parce que l’autisme, ma mauvaise compréhension de l’humain, mon manque de flexibilité et mon aveuglement face au non verbal m’ont mise en danger pas mal souvent.

Les statistiques en matière de violence sexuelle envers les autistes sont à vomir. On a vraiment besoin d’information adaptée à notre manière de comprendre. Je savais répéter les bases comme un petit chien savant. On ne fait pas de l’autostop, on ne suit pas un inconnu, on a le droit de dire non, on se protège, mais ce n’est jamais vraiment ça le problème, c’est trop souvent hors de ce cadre que se présentent les dangers, plein d’imprévus et d’interprétations.

Une histoire qui se termine bien

J’ai eu la chance de rencontrer quelqu’un qui détestait la drague et qui était particulièrement clair dans ses interactions. Ça fait 20 ans. Au final, je n’ai pas eu besoin d’apprendre sur cet univers dense en subtilités et en devinettes. Mais tous n’ont pas cette chance.

Un parcours amoureux sain pour les autistes

J’ai un solide coup de cœur pour l’initiative du Cénop, L’amour au-delà de l’autisme.  C’est tellement ciblé et pertinent. Des ateliers en petits groupes, sans la peur du jugement d’un groupe qui n’a pas les mêmes questionnements et défis que nous.

Si ça peut donner une expérience et des découvertes saines en amour et amitié. Si ça peut générer de beaux souvenirs, pour les premières rencontres, et les suivantes. Si ça peut éviter quelques drames et permettre aux jeunes autistes de naviguer plus confortablement là-dedans, ce sera une superbe victoire.

Bravo Cénop. Superbe de belle idée.

Bon, je vous colle l’info, parce que c’est pertinent.

 

L’amour au-delà de l’autisme

 

5 ateliers conçus pour personnes autistes

Ateliers conçus pour les adultes de 16 ans et plus vivant avec un trouble du spectre de l’autisme afin de se préparer adéquatement à vivre de manière harmonieuse leur vie amoureuse.

À QUI S’ADRESSENT CES ATELIERS

Personne de 16 ans et plus ayant un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme, déjà en couple ou célibataire, souhaitant améliorer ses relations amicales ou amoureuses.

POURQUOI S’INSCRIRE À CES ATELIERS ?

Afin de mieux comprendre les codes sociaux dans une relation de couple ou d’amitié.

LE PROGRAMME VISE À DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES SUIVANTES

  • Identifier ses forces personnelles
  • Se préparer adéquatement aux rencontres amoureuses / d’amitié
  • Mieux comprendre le concept d’intimité avec ou sans partenaire et reconnaître ses propres besoins/limites
  • Mieux comprendre le concept de désir sexuel
  • Mieux comprendre les différentes notions sociales à mettre en œuvre lors d’un premier rendez-vous.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CES ATELIERS

514 858-6484 ou cenop@cenop.ca

LE PROGRAMME INCLUT

  • Une rencontre d’information avec les participants concernant le contenu du programme.
  • 5 ateliers d’une durée de 2h chacun.
  • Petit groupe de 5-6 participants.
  • En télépratique.
  • Le matériel de travail nécessaire aux activités.


LES MERCREDIS DE 18h30 À 20h30

Atelier 1 : 7-14 septembre

Atelier 2 : 21-28 septembre

Atelier 3 : 5-12 octobre

Atelier 4 : 19-26 octobre

Atelier 5 : 2-9 novembre

INFORMATIONS COMPLÈTES

 https://cenop.ca/troubles-comportement/troubles-spectre-autisme-tsa/lamour-au-dela-de-lautisme/

Catastrophique première drague !
@bleuetatypique

Résultat catastrophique de mes premières dragues 😂 ! @evaluationcenop #drague #amour #cégep #autiste #premièrerencontre #tsa #adoautiste #femmeautiste #apprendre #qc #aide

♬ son original - Valérie Jessica Laporte
Autisme et consentement
@bleuetatypique

Autisme, rigidité, consentement, rencontres et danger ⚠️ Le @evaluationcenop peut aider ! 💙💚💜 #consentement #rencontreamoureuse #drague #autiste #apprendre #relationsamoureuses #intimité #souvenirs #premièresfois #ateliers #tsa #qc #enligne

♬ son original - Valérie Jessica Laporte