Le coup de pouce qui change l’emploi.

Les inspirants

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

La petite histoire de Patricia et Guillaume.

Patricia

Patricia travaillait dans un bureau d’avocat depuis sept ans lorsqu’ils l’ont plus ou moins remplacée par un répondeur.

Toute sa vie, sa famille avait pris des décisions pour elle et la formation qu’ils avaient choisie menait vers un métier que la technologie venait de faire disparaitre. Elle s’est retrouvée devant rien, incapable de choisir une nouvelle carrière ou d’identifier quels étaient ses forces et défis. Surtout, elle ne savait pas pourquoi elle était comme ça.

Et à 49 ans, boum, le diagnostic est tombé. Autisme. Avec lui sont venues les réponses.

« Je n’avais pas travaillé depuis 2013. J’ai essayé d’autres emplois, mais en administration, tout va trop vite. Avant, je pouvais être réceptionniste, mais actuellement, le domaine a évolué vers du multitâches et ça, mon cerveau ne pouvait pas. »

Patricia

C’est là qu’Action main-d’œuvre l’a dirigé vers Employment Works,13 semaines d’atelier qui ont changé sa vie.

« Il m’ont appris à gérer le stress, à me présenter, on a fait des exercices et c’était gratuit ! »

Patricia

C’est avec fierté que Patricia nous parle de l’emploi qu’elle occupe maintenant chez L’Oréal. Elle fait de l’entrée de données, elle s’occupe de l’inventaire et de la réception des marchandises et le tout à son rythme. L’Oréal est reconnu pour embaucher les personnes autistes.

Arriver préparé et outillé, c’est gagnant-gagnant, autant pour l’employeur que l’employé.

Guillaume

Guillaume parle super vite et j’adore ça ! Il m’explique de manière volubile à quel point il était arrogant avec son diagnostic. Pour lui, il n’avait pas besoin d’aide comme « les autres autistes ». Il se pensait à part. Depuis son expérience avec Employment Works, tout a changé. J’ai envie de le laisser vous le raconter dans ses mots.

« J’ai décidé de travailler sur ma posture, elle était un peu ‘’off’’. Je ne sais pas comment me positionner quand je suis immobile, parfois j’essaie de copier les autres pour me donner des idées de comment me placer. Je travaille aussi à être plus social. J’ai une blonde maintenant et je n’en avais pas avant Employment Works. »

C’est vraiment le fun, j’ai vu mes perspectives sur le spectre changer. Je me trouve très indépendant, mais le programme m’a montré que tout le monde avait besoin d’aide. Une fois que tu te connais, ça change ton rapport à toi-même. Je suis plus créatif, plus rempli d’objectifs. »

Guillaume

Il a choisi le sport comme outil pour se discipliner et je suis impressionnée des parallèles qu’il fait entre l’activité physique et l’emploi. Je l’écoute et ce que j’entends, c’est que c’est devenu son moteur autant physiquement qu’au niveau de son attitude en général.

« Le sport m’aide à me donner la force et l’attitude. Quand je manque de motivation pour le sport, je me discipline et je réalise que c’est ce qui m’aide le plus.

 

La discipline est devenue le truc le plus important. Quand on s’applique sur un truc, si on manque une journée, ça a plus d’impact sur la motivation. Pour les personnes sur le spectre, c’est pire. »

Guillaume

Employment Works l’a aidé à voir ses capacités. C’est après qu’il a changé ses habitudes et ses choix de vie. Il a travaillé en équipe avec l’organisme, il en a profité comme d’un levier et il est rebondi pas mal plus haut que ce à quoi il s’attendait.

« Tu peux avoir de l’aide dans la vie mais tu dois t’aider toi-même, c’est le mélange des deux qui est efficace. »

Guillaume

Et son opinion sur l’autisme a changé. Maintenant il le nomme ouvertement. Il se dit que si quelqu’un réagit mal, c’est une bonne manière de savoir si tu devrais ou non le fréquenter. Il dit être monté à un autre niveau.

« Avec Employment Works, la positivité, c’était fou. Il n’y avait jamais de jugement, tout le monde était gentil, les participants et les travailleurs. C’était toujours excitant et le fun. C’était incroyable. »

Guillaume

Je n’ai rien à ajouter. À part que j’aurais passé des heures à l’écouter, il est tellement enthousiaste.

Si vous voulez en apprendre plus sur ce programme de préparation à l’emploi,  voici l’information.

Du nouveau à EmploymentWorks – Spectreemploi !

 

EmploymentWorks est un programme gouvernemental gratuit qui offre une formation et un soutien à la préparation à l’emploi, combinés à un échantillonnage d’emplois et à des expériences de travail pratiques ou simulées pour les personnes autistes et les personnes neurodivergentes. Le programme est conçu pour les personnes qui souhaitent entrer ou revenir sur le marché du travail et qui souhaitent développer et mettre en pratique les compétences nécessaires pour favoriser la réussite professionnelle. Il est d’une durée de 3 mois à raison de 6-7 heures d’activités par semaine.

Il est actuellement offert en trois formats : EmploymentWorks en personne, en format hybride et EmploymentWorks en ligne.

Les formations sont disponibles en français et anglais afin d’améliorer l’accessibilité et de partager le contenu du programme avec les personnes qui préfèrent apprendre à leur propre rythme et selon leur propre horaire.

 

Pour plus d’information ou pour une inscription, n’hésitez pas à joindre :

Martine Kurtzweg, Coordinatrice de programme
514 709-7869 ou martinek@miriamfoundation.ca

Inscription en ligne :

Employment-works.ca

https://linktr.ee/spectreemploi